Michel Wohlfart le potier devenu artiste scultpeur

Michel Wohlfart a 11 ans quand il découvre la poterie traditionnelle. Une découverte qui le conduira à devenir potier puis artiste. Amoureux de la terre, il garde la poterie et l’argile dans son coeur mais s’attache à expérimenter d’autres matières et modes d’expression.

Compagnon Potier

Né en Moselle en 1949, le jeune Michel se découvre rapidement une passion pour la poterie. Décidé à en faire son métier, il commence son apprentissage en 1965 et obtient son certificat de compagnon potier en 67 à Betschdorf, commune de l’Est de la France située dans le département du Bas-Rhin. Après l’obtention de son certificat, il commence à travailler auprès de différents potiers à Dieulefit dans la Drôme. Il poursuit également ses études au sein des Arts Décoratifs de Strasbourg.

Premier atelier en Tunisie

Son premier atelier, Wohlfart l’installe en Tunisie. En 1969, il pose ses valises à Visan au centre du pays. Pendant une année il travaillera au coté des réputés potiers de Moknine. Une expérience bénéfique à sa technique et qui continue d’influencer son art plusieurs dizaines d’années après.

Retour dans la Drôme

A son retour d’Afrique, le jeune potier passera quelques années à Beaumont-en-Diois, avant d’installer un nouvel atelier toujours dans la Drôme à Dieulefit, là où il a commencé le métier. Son amour pour le Sud de la France l’artiste ne l’a jamais caché, il réside d’ailleurs toujours dans la région aujourd’hui.

Le potier devenu artiste sculpteur

Sans chercher à séduire, il expérimentera un certain nombre de choses qui l’éloigneront de la poterie sans jamais l’abandonner complètement. Plus qu’un simple travailleur de la terre, l’artiste comme il convient de l’appeler désormais se familiarise avec le bronze, le béton et le ciment. Un travail qui le conduira à sa première exposition en 1984 au musée Geo-Charles d’Echirolles en Isère. Dès lors complètement affranchi de son étiquette de potier il assume son évolution et continue, sans concession à s’adonner à de nouvelles matières et modes d’expressions.

Quelques-unes de ses plus belles oeuvres

Très riche, l’oeuvre de Michel Wohlfahrt est impossible à résumer en une page. Mais pour le plaisir des yeux, nous avons choisi de vous présenter quelques-unes de ses oeuvres les plus convoitées. Et si cela attise votre curiosité, la galerie Tony Rocfort vous propose d’en observer certaines à La Baule. L’occasion de voir de plus près l’oeuvre d’un potier précoce passionné d’argile devenu un polyvalent sculpteur contemporain.